Maison mahoraise

shanza

L’habitation traditionnelle mahoraise comprend une maison de deux pièces appelée « nyumba » (3) en bordure de route et de la parcelle familiale, le « shanza » (1). Le shanza est limité par une clôture (2) appelée « mraba ». La maison remplit les fonctions de chambres et de réception, même si une bonne partie des fonctions communes s’effectue à l’extérieur et sous la varangue!
La cuisine s’effectue sous un abris extérieur (7) et les sanitaires (8) sont localisés dans un enclos protégé des regards. La cour du shanza peut aussi comprendre des poulaillers (10) ou des greniers (9). Si la taille le permet, le shanza comprend un jardin potager. Sinon, la cour est débarassée de toute végétation et constituée d’un sol de terre.

sans titre - 37
Entrée d’un shanza: les maisons (nyumba) comprennent deux pièces, les chambres, à la différence des bangas des jeune-hommes qui en comprennent une seule.
montage
Ensemble d’un shanza

 

Le « banga » est une maison construite par un adolescent, marquant son passage à la vie adulte, moment où il apprend à maitriser les techniques de construction. Les bangas peuvent aussi être habités par les personnes agées.
Ils sont en général situés en lisière du village, sur les terrains disponibles.

sans titre - 24
exemple de « banga »

 

Les maisons sont construites essentiellement en bois, terre (argile) et couvertures végétales (chaume ou feuilles de cocotiers tressées).

sans titre - 33
feuilles de cocotier tressées
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s