Maisons en Thaïlande

02

C’est beau!

Oui, c’est beau… cela semble simple, et pourtant nous y sentons une richesse, une profondeur intérieure… à laquelle nous n’avons plus accès aujourd’hui! Comme si cette cette richesse, cette profondeur, cette « évidence » nous était devenue inaccessible…

Tu as raison. Cela se passe comme si nous avions perdu deux droits essentiels! Celui d’être sur terre (nous en serions maintenant redevable), et celui de faire, d’agir, librement, dans l’intelligence de l’histoire et de la nature.

03

Je voudrais te parler d’un livre merveilleux, un des plus beaux livres que je possède: en français, il s’intitule « Artisan et Inconnu« . C’est un livre (*) de Soetsu Yanagi. Je ne pourrais certes pas le résumer en quelques mots (si seulement j’en étais capable!), mais je voudrais t’en dire… deux mots:

– te citer une phrase de ce livre: « Au delà de toute question d’ancien et de nouveau la main de l’homme est l’outil éternel de sa pensée, tandis que la machine, si neuve soit-elle, se démode toujours. »
– et évoquer cette réflexion contenue dans le livre selon laquelle la beauté d’un art populaire (ici la poterie) est autant liée aux maîtres qui l’ont fait naître qu’aux nombreux artisans qui la perpétuent, et qui dans leur travail et leur confiance font « vivre » cette richesse culturelle, échangeable, partageable…
05
Aujourd’hui la grande majorité des artisans a disparu…
Oui, remplacée par les machines et les « systèmes de productions », informatiques ou industriels… et c’est toute une partie de nous-même qui disparait…

06

C’est ainsi que tu expliques les discours complètement délirants, autistes, fragmentaires… qui se développent dans l’architecture aujourd’hui?

D’une certaine manière, nous avons perdu la maîtrise du langage. Je comprends ce que tu évoques quand tu parles de discours « délirants ». Le lien à la réalité la plus simple, la plus matérielle (et spirituelle) s’est perdu, peut-être par la généralisation massive de la machine… et les gens ne savent plus parler: de ce qu’ils aiment, de ce qu’ils ressentent… s’ils acceptent d’oublier les revues qu’ils lisent et compulsent névrotiquement, et prennent le temps d’écouter leurs « sensations ». Et quand ils savent parler (leur statut les protège, les autorise à parler), ils développent souvent des discours totalement déconnectés d’une réalité humaine, simple, »terre à terre », dans l’acception la plus noble de ce terme!

07

Pour revenir à tes images… peut-on aujourd’hui encore, faire cela?

10

 

D’abord, la première réponse serait de te dire qu’il y a des lieux dans le monde où l’on fait encore cela… mais que ces lieux sont en grand danger, et qu’ils sont exterminés un à un, envahis, engloutis… Ensuite, si nous en revenons à nous-même, la question est très délicate! Du jour au lendemain, nous ne nous passerons pas des machines, prothèses, systèmes (économiques, productifs, politiques et administratifs) qui nous encombrent et dévoient notre pensée, notre réflexion, notre liberté… Dans le domaine de l’architecture, il nous faudrait pouvoir instiller un peu plus de « démocratie », c’est à dire de liberté d’action individuelle (et non pas d’un semblant médiatique de consultation sociale comme cela se pratique chez nous. C’est à dire, comme j’en parle ailleurs, remettre les individus en position de responsables de leurs décisions,de leurs dépenses, de leur intelligence propre… plutôt que de confier ce domaine à des méga-structures, administratives ou industrielles, qui gèrent cela de manière totalement autistique, opaque et selon leur propre intérêt. Il faudrait parler du foncier, de l’attribution du territoire, et ensuite des possibilités de construire… J’évoque ces questions dans d’autres articles!

13
Entrer une légende

Je reviens vers tes photos… je vais essayer de prendre le temps de les regarder, de méditer… de profiter un peu de cette beauté et de cette « innocence » qu’elles contiennent.

15

16

(*) Artisan et inconnu
     Soetsu Yanagi
     Ed. L’Asiathèque (1992)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s